Pense bête du Kaiser

Modérateur : Modérateurs Conquest Of Mythodea

Avatar de l’utilisateur
BzhTiksam
Messages : 443
Inscription : Dim 09 Déc, 2007 02:41
Localisation : Lille - Nord - France
Contact :

Pense bête du Kaiser

Messagepar BzhTiksam » Mar 07 Nov, 2017 13:20

Bon pour les nouveaux, les anciens, tous ceux qui veulent venir à Mythodea en fait, il y a des points purement du roleplay, ti/to à comprendre/éviter.
En attendant de tout développer et même au propre, pendant que c'est encore dans ma tête et histoire de ne pas oublier, je le met ici.



Gestuelles pour rituel.
****************************
Sur pour 3 lux de plus, j'ai découvert un truc simple dont j'ai tout oublié. Quand qqn parle lors d'un rituel,certains gestes de la main sont codifiés et servent d'indicateurs au public: un geste pour dire "enregistrer ce qui suit", un autre pour dire "fin d'enregistrement", un autre pour dire "à vous de répéter ce que je viens de dire/faire" et "autant de fois".
Applicable pour un speech aussi je pense, histoire que l'ensemble de la caradoc répète. Dans une situation quelconque, ça pourrait aider à improviser quelque chose de solennel et qui soit suivit par tous



Eviter les tensions réelles entre joueurs.
*************************************************
Vu sur d'autres GN et rappelé à ma mémoire par Cricri Démon
Un code orale et gestuelle pour dire, sans casser le TI que la personne va trop loin.
Répétez 3 fois stop par exemple: "stop stop stop" ou dieu sait quoi. Pour que l'autre comprenne que son geste, ses paroles... vont trop loin et vous font peur, vous intimide... bref faire disparaître une tension qui s'installe sans le savoir.
Sur un GN ou l'acte sexuel se simule avec les mains, tapotez 3 fois ou de manière continue la main de l'autre pour lui signifier que vous êtes gêné.
Dernièrement, existence d'une "safe room" ou l'on peut s'isoler, décompresser (ce qu'il manquait, pour ceux qui y sont allés, c'était la présence au moins d'un talkie pour demander aux orgas que qqn vienne car l’oppressé a besoin de parler pour diminuer la tension et revenir en jeu; de plus la salle était trop austère, on avait pas envie d'y aller).
Vu aussi, un groupe de joueuses qui vous accueillent et s'occupent de votre stabilité mentale, un soutien psychologique en quelque sorte, mais en jeu. Et pouvant aussi intervenir pour tout ce qui concerne la moralité. Bref un groupe de prévention avant de faire intervenir le groupe des "juges" qui eux sont là pour appliquer la loi voir punir. Un simple sourire, demander si ça va, bref une oreille à l'écoute.



Différences culturelles
****************************
Je vais prendre directement contact avec des allemands pour étayer ça.

La sexualité, l'intimité sont différentes
exemples:
1* Les douches, elles sont communes, on se retrouve tout nue devant tout le monde, la porte d'accès est facilement ouverte et de dehors on peux voir à l'intérieur. Ou les bains publiques: à la vue de tous, peuvent être mixte, et vous pouvais être avec des gens totalement nue dedans.
C'est comme le naturisme, ce n'est pas une histoire de drague, de provocation, c'est une différence culturelle avec vous, l'intimité/timidité se place ailleurs. Ce n'est donc pas pour vous gêner ou vous dire que la personne est libre et n'attend plus que vous.
2* Quelqu'un vous drague ouvertement, la main sur la votre, les yeux dans les yeux....
Des danseurs/danseuses à 1/2 nu(e)s sur la table dans la taverne...
C'est juste que ça ne les choquent pas d'avoir un peu de dénudé. Et ça reste leur perso qui joue son rôle. La danseuse joue son rôle frivole, la personne qui vous drague cherche juste à vous soutirer des informations ou de l'argent pour une partie de jambes en l'air role-play.
Bref si vous pensez qu'ils plus débridés que vous et que vous pouvez vous lâcher, que ça vous donne des ailes... Argh, tout faux!
Respect des autres tout simplement.
Jouer le soudard ok, mais je rappelle que: une blaque sexiste une fois, c'est être lourd, le faire plusieurs fois, ça s'appelle du harcèlement. Toute parole, de manière répété s'appelle du harcèlement et est punis par la loi.
Tout contact physique non consenti (même posé sa main donc) peut être considéré comme gros lourd, manque de civisme.... De manière répété, comme il y acontact physique, ça s'appelle une agression et c'est puni par la loi.
Donc de manière orale et répété, c'est du harcèlement. De manière physique et répété, c'est une agression.
La sensibilité de chacun est à prendre en compte. Vous voulez jouer le gros lourd en jeu. OK, mais dans ce cas il faut que dans ce que vous faites ou dites, il n'y ai pas d'équivoques. Parlez du sexe des elfes, des nains, des trolls, bref ajoutez des mots purement roleplay dans votre dialogues rappellera à la personne en face que c'est pour de faux.
Pareil pour les insultes: il faut que la personne insultés comprennent automatiquement que c'est son personnage qui est agressé, pas lui. Alors exit les connards, merdeux et autres noms d'oiseaux contemporain. Préférez Foutrebleu, cornecul, abatteur de quilles, marpaud, salisson, baise-cul et autres injures antiques et désuètes. Pensez au capitaine Haddock dans Tintin si vous n'avez pas d'idées. Et si vous surjouez trop bien, une petite phrase pour rigoler en plus pour désamorcer la tension de l'engueulade.
L'important dans les situations tendus, l'horreur visuelle (viscère boyaux...), l'aspect choquant de la torture, c'est qu'à tout moment il faut un lien vers la réalité (c'est pour de faux). Mieux vaut étriper une peluche rempli de faux boyaux et faux sang que d'ouvrir un vrai animal et asperger la personne de vrai sang.

Surjouer role-play
Oui à Mythodea c'est la règle universelle, la seule à retenir. Vous comme la personne en face (PJ, PNJ & orgas) attend de vous du spectacle. Tout le monde autour de vous doit ressentir se qui se passe. Pour remarquer qu'un gars est blessé à 5m, il faut faire plus que crier "argh" dans la ligne et puis c'est tout.
Vous êtes touché, il faut que non seulement le gars en face qui vous a frappé le ressentent, mais ces voisins aussi. Alors on hésite pas à casser un peu la ligne, partir un peu en arrière, boiter, tenir son bras quelques secondes, avant de revenir.
Vous êtes blessé, il y a la douleurs, les soins bien sur mais aussi la convalescence. Sur ce jeu, on a des brancardiers, des gardes du corps autour des blessés, des hôpitaux de campagnes, des lieus de convalescence... ces joueurs qui s'occupent de ça ne peuvent jouer leurs persos que lorsque vous jouez les blessés, pas juste la blessure. Même s'il n'y a pas de règle pour ça, simuler un arrêt cardiaque, une crise d'hystérie, un coma, un morceau de métal dans la plaie... si vous sentez que vous pouvez l'introduire dans la scène, n'hésitez pas une seconde, les soigneurs n'ont pas que des bandages, ils ont de fausses plaies, des outils chirurgicaux, du fil et une aiguille, des potions, des médicaments, des stéthoscopes...
C'est pareil pour le reste, magie, alchimie, maladie, vol à la tire, bagarre de rue, trafique de drogues, réparer une armure (il y a des forges sur places, des sacs de matos pour simuler les stocks du camp...)... les règles écrites, le livret de règle, c'est la base. D'autres règles existent qui ne sont pas dans le livret de base, elles se découvrent en jeu. Et parfois s'improvise aussi.
Vous voulez faire une scène théâtrale: ben en fait il suffit de prévenir les orgas. Ils peuvent nous amener des pnjs, des lumières, des fumigènes...
Les moyens de Live Adventures peuvent être mis à contribution. Tout n'est pas prévu d'avance, donc certaines scènes sont de l'initiative des joueurs sur l'instant.
J'avoue c'est nouveau pour moi, c'est en discutant avec un SL qu'il m'a expliqué ça. Lors de la cérémonie mortuaire de notre capitaine ou du champion, il est possible de demander à avoir des pleureuses, ou de faire sortir le corps d'une tente avec un halogène en arrière plan et des machines à fumée histoire de dramatiser la scène. Lorsqu'il m'a dit ça, je l'ai regardé avec des yeux ronds, bouche bée, j'avoue. Merde, s'ils peuvent aider, ou simplement avoir une idée scénaristique à développer dessus, ils le feront.

Avatar de l’utilisateur
Isenden & Icendia
Messages : 349
Inscription : Lun 07 Mars, 2011 15:42
Localisation : Bordeaux / Valence / Lyon

Re: Pense bête du Kaiser

Messagepar Isenden & Icendia » Mar 07 Nov, 2017 23:47

On a le droit d'ajouter des choses aussi ? :cry:

Concernant la magie j'aurais juste aimé dire un mot ! C'est décrié par la nature du RP Bretons sur le déclins à l'origine de la Compagnie, qui ont toujours eu que des emmerdes avec tout ce qui jette des sorts ... Mais le RP a évolué grandement depuis et sans non plus aller jusqu'à dire que j'y suis pour quelque chose, je suis le seul à tenir son rôle de Mag'adoc depuis 7 ans maintenant. Donc je voudrais dire quelques mots ! Et je vais le faire parce que c'est intéressant dans ce contexte, si ça doit aller ailleurs, n'hésitez pas à déplacer ça !

**EN BREF (pour les flemmards) : L'articulation de la magie et son développement sont des choses fondamentales et très porteuses de ce que tu décris là, bien aimé Kaiser. Dans le sens où pratiquer la magie dans ce Mass Larp demande un très, très, très gros effort de RP. D'ailleurs je n'ai jamais félicité en personne Pyrop, Brise, and autres mages endurcis de la Compagnie pour leur jeu, mais je pense qu'ils sont devenus des références à plein de niveaux. Pour jouer la magie, il faut toutes les qualités que tu décris mais également lutter contre ces défauts malheureux que tu évoques. La Magie procure un sentiment de toute puissance qui pourtant est réellement faux. Et dans les 2/3 des cas demande de cuisants rappels qui peuvent couper le RP mais aussi rappeler que c'est pour de faux. Autrement dit y a rien de plus complet. Parce que lancer un sort revient à créer pour l'autre quelque chose qu'il ne voit pas. Fait appel à son imagination mais aussi à ce qu'il soit réceptif. Car si la personne en face se sent menacée réellement ou qu'elle ne comprend pas l'usage d'une formule, elle ne pourra pas bien le jouer. Bien sûr dire deux mots d'Allemands est une grande facilité. C'est mon cas j'ai de la chance, je sais que ça n'est pas donné à tous. J'ai par exemple eu à traduire des consignes de rituel à Pyrop au cours de cette fameuse bavure où on a fait exploser un mec sur une clôture invisible. Et les conséquences qui ont suivi ont été jouées avec beaucoup d'exagération (j'ai régressé à l'âge de 8 ans, vous devez vous en souvenir). C'est un exemple parfait à mon sens. Le rituel est un exemple parfait. Il y a la phase où on crée les éléments nécessaires à l'imaginaire commun, celui où on agit directement, physiquement et enfin le moment de jouer les effets, puis leurs conséquences. Il y a tout dans un rituel. C'est de ça je veux parler et sur ce qui s'est passé au cours de cet exemple précis dont je vais parler aussi. Je vais expliciter pour que vous compreniez bien où je veux en venir (et il ne s'agit pas de faire jouer la magie à tout le monde, même si techniquement vous devriez. Surtout à Mythodea. Mages ou non, vous avez tous de la magie en vous et vous y êtes sensibles, puisque vous prenez des sorts ennemis).

**Lever une protection magique pour entrer dans l'atelier de Sim Sin : L'exercice consistait à lever une barrière invisible qui empêchait les colons de pénétrer à nouveau dans l'atelier. Pour ça, les PNJ's ont suggéré des moyens d'y parvenir. Un mage s'est lancé, il a demandé à ce que tous les mages présents posent une main sur lui pour le charger de magie, jusqu'à ce qu'il puisse passer le mur. Le principe était simple. Il fallait tous toucher le type et le pousser magiquement jusqu'à ce qu'il franchisse le mur invisible.

-L'imaginaire : On devait visualiser la barrière et imaginer une force contraire à la notre.
-L'acte physique : On a posé une main sur le type pour le pousser doucement alors qu'il mimait une résistance.
-Les effets : On a tout fait exploser. On a été soufflés dans une explosion magique.
-Les conséquences : On avait plus d'énergie.


On retrouve tous les éléments desquels on parle. Le RP, surjouer, toucher quelqu'un mais dans le respect et enfin réaliser que c'est pour de faux en imaginant des conséquences amusantes pour nos personnages.

1- Toucher un individu :

On lui a posé les mains sur les épaules et sur le dos. Ni sur les fesses, ni sur les hanches, ni sur les cuisses et encore moins sur les bijoux de famille. On a même évité la tête (très important d'éviter la tête, psychologiquement, c'est ultra oppressant d'avoir 15 mains sur la tronche). C'est important parce que le respect commence ici. C'est pas dans les règles. Il s'agissait d'un rituel improvisé. C'était du bon sens. On ne pouvait pas se permettre de toucher quelqu'un n'importe où à 15. C'était un homme, imaginez avec une femme ? Ca demande déjà de réfléchir à nos actes, que notre perso soit pudique ou non. Ces rituels sont d'ailleurs vraiment surveillés. Mais vous voyez déjà ? On peut être poussé à la faute par l'effet de masse. Pourtant, tout s'est bien passé. Tout ça pour dire que ça n'est pas compliqué. Il faut se servir de sa tête.

2- Surjouer :

C'est complètement capital. En soit si personne ne surjoue, ça aurait juste ressemblé à une mêlée au Rugby et le mec qui a été poussé sur la barrière invisible aurait juste eu le sentiment d'être poussé par 15 pervers venus lui taper l'épaule. C'était inenvisageable. Pour que ça soit réaliste, IL FALLAIT que le type poussé exprime une douleur exagérée, une résistance en couinant alors qu'il poussait en sens inverse du notre. Et il fallait que nous même nous fassions attention à la façon dont on recevait son jeu. Nous avons incanté en groupe, chacun dans notre langue ou la langue que nous parlons pour pratiquer la magie. Plus que de pousser, nous devions surtout mimer la difficulté de pousser. Et ça fait une énorme différence. Parce que mimer une difficulté oblige dans les 2/3 des cas à surjouer et à simuler. Ca produit du réalisme autour, mais ça nous rappelle aussi qu'on ne pousse pas vraiment. Et tout à coup, tout reste pertinent, en ordre et sans bavure. C'est une limite induite directement par le jeu, c'est sain et salvateur pour tous. Le fait de devoir imaginer et ensuite de surjouer est obligatoirement un rappel que c'est faux. C'est en ça que la magie est à mon sens un jeu supérieur aux autres. Ca fait aussi de ce jeu à mes yeux le plus passionnant. Parce que même quand vous surjouez ou imaginez une chose d'une façon, l'autre peut la recevoir totalement autrement et la jouer à sa manière. C'est aussi de la communication. Et comme pour tout dialogue, si votre façon de parler est mauvaise ou irrespectueuse, l'autre ne recevra pas vos mots. Il vous ignorera au mieux, aura un comportement agressif au pire.

3- Les conséquences :

Jouer des conséquences sur nous aide à rester dans le vrai. Et à voir le faux. Parce que c'est à vous que vous l'appliquez et non à un autre. A moins que vous ne soyez sado-maso, ça vous oblige quand même à vous tempérer et à mesurer ce que vous attendez des autres. Si sur vous ça vous semble inapproprié, il y a 100% de chances que ça le soit pour l'autre. Mais parfois l'autre peut profiter de la conséquence que ça a sur vous. J'ai fait ma petite expérience ce soir là. Régresser à l'âge de 8 ans m'a donné énormément d'indications sur les dangers qu'il peut y avoir à jouer tel ou tel jeu avec l'un ou l'autre. C'est là que se connaître soi-même est primordial. Parce qu'avant d'accuser les autres, il faut déjà se demander jusqu'où on est prêt à aller et ce que ça peut engendrer. Parce que oui, certaines conséquences (qui peuvent dériver) sont aussi de notre fait. C'est la différence entre responsabilité et culpabilité. Vous ne serez jamais coupables d'un débordement qui vous porte préjudice. Mais vous avez une responsabilité : Celle d'avoir pris le risque. J'ai passé la soirée à me balader de bras en bras parce que le test du moment était de faire des câlins au plus grand nombre pour m'éviter de courir partout. Un câlin c'est ultra révélateur. Déjà il y a une proximité forte. On se colle à une autre personne. Ensuite on la serre dans ses bras. On peut alors relever où chacun place ses mains. Où vont les pieds. Si le bassin est en arrière ou si au contraire la personne se frotte littéralement le pubis à votre jambe (je suis grand, eh). Ca fera rire, ça paraît super con. Mais qu'est-ce que c'est important en réalité. Jouer (je dis bien JOUER) un câlin a plusieurs difficultés. La première c'est de comprendre, malgré une forte proximité physique, que c'est pour de faux. Que la personne qui vous fait un câlin le fait parce que le jeu l'exige et que son personnage peut en avoir besoin. Auquel cas il y a cette double responsabilité : Celui qui câline doit le faire sans message officieux. C'est à dire de façon décente sans attraper l'autre de manière inappropriée. Et celui qui reçoit le câlin doit se tenir à ce que l'autre propose. C'est à dire ne pas le toucher n'importe où et s'arrêter à ce qui est joué. Je n'ai pas eu d'accidents ce soir là. Pourtant j'ai parfois été provoquant (J'ai beaucoup taquiné Kyo et Pyrop par des prises un peu bancales, parce que ce sont des potes IRL et que je sais jusqu'où j'ai le droit d'aller avec eux, dans le respect. Quand bien même, c'est vrai qu'en soit c'était déjà pas bien en vérité. Ils auraient pu mal interpréter mes gestes). Parfois on ne connaît pas les gens et là, tout ce que ça implique est explicite sans que je le décrive. Pour finir c'est pareil pour toutes les conséquences IG magiques ou non. Quand vous endormez quelqu'un, vous n'avez pas à le toucher n'importe comment, quand vous volez quelqu'un, inutile de le mettre à poil, inutile même de le toucher en réalité. J'ai déjà été volé. Le type m'a assommé puis m'a expliqué à l'oreille ce qu'il voulait et sans me toucher, il a fait mine d'avoir trouvé mon or à ma ceinture et l'a embarqué. Encore une fois tout tien au dialogue, au message que vous envoyez et à la façon dont vous vous tenez face à la difficulté d'un autre personnage. Si endormir quelqu'un représente un risque (personne mal habillée, angoissée ou dans un décor qui ne permet pas de s'allonger par terre) l'autre ne va jamais le jouer comme il faut et ce sera 100% de VOTRE FAUTE. On ne peut pas reprocher à quelqu'un d'être coupable d'avoir refusé de se mettre dans une posture manifestement difficile / dégradante pour lui. C'est notre responsabilité en tant qu'acteur. Et celle de l'autre de refuser cordialement l'abus. Parfois la personne en face peut le jouer quand même. C'est à nouveau VOTRE FAUTE de l'avoir mis dans cette situation difficile. A vous d'aller vous excuser.

Je pense avoir fait le tour. Il y aurait tant à dire ... Tant de situations à envisager mais voilà, je trouve la magie porteuse de toutes ces valeurs et un bon exemple pour illustrer tout ça.
Con-savamment votres
Image
Isenden : Père Mage Eclaireur aux dents limées
Icendia : Heal Locheuse et Joie de Fille (et pas fille de joie)


phpbb 3.1 themes

Revenir vers « Boite à idées »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron